PihPoh et les lycéens

 

PROJET

De février à mai 2018, l’artiste PihPoh est intervenu dans les lycées Courbet et Follereau auprès de classes de 2nde dans le cadre d’un atelier d’écriture encadré par les professeurs concernés par le projet. Après avoir choisi les bases instrumentales parmi des faces B bien connues du monde hip hop, les élèves ont laissé libre court à leur imagination et à leurs émotions pour écrire collectivement deux morceaux.

Un travail minutieux dans le choix des mots, des rimes et dans le rythme des phrases, à la manière de l’artiste belfortain. Les élèves se sont ensuite appliqués à interpréter ces textes. Ils ont appris à gérer leur flow pour traduire toute l’intention de leurs textes forts et poignants.

De l’écriture à l’enregistrement

Pour commencer l’aventure, tous les élèves des classes de 2nde se sont rendus à la Poudrière pour assister à un concert privé de PihPoh le 26 janvier 2018 et découvrir les coulisses de salle. En amont, Hélène Faure, chargée de communication à la Poudrière, est intervenue dans les classes pour présenter les différents métiers d’une salle de concert et de l’univers de Pih Poh.

Et sur scène…

Grâce à un studio mobile d’enregistrement installé dans les lycées pour l’occasion, les élèves se sont relayés au micro pour figer durablement leurs compositions et pouvoir les partager. Ces deux morceaux, mixés par Pierre Michelet, batteur de Pih Poh et co-compositeur de ses œuvres, constituent la trace de cette expérience musicale et humaine.

Le projet va plus loin…

Le projet ne s’arrête pas là mais continue avec la web radio du lycée. Plusieurs élèves du lycée Follereau sont invités dans une émission où se succéderont interview de Pih Poh et des élèves, création de publicités fictives, exposé sur le mouvement hip hop sous forme de micro-trottoir, chronique sur les clichés sur le rap… (podcast disponible à l’écoute ici)

 

LES PARTENAIRES

Ce projet est coordonné par La Poudrière, en coopération avec les équipes des lycées Courbet et Follereau de Belfort et avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté et du Rectorat de l’Académie de Besançon.

 

EN ÉCOUTE :

La douce flamme de l’espoir.

 

Freestyle MFM